La Maison des Savoirs est heureuse de vous présenter l'ouvrage du Docteur Abdelmourhit BENNANI sur :

 

La prise en compte du fait religieux par les organisations : vers l'émergence de nouvelles pratiques managériales

Cas de la religion musulmane dans les organisations françaises

 

L'auteur

Abdelmourhit Bennani a pour préoccupation première de servir la communauté musulmane de France. Spécialisé en Management des projets informatiques, Abdelmourhit Bennani a commencé par mettre ses compétences informatiques au service des musulmans d’Evreux.

Abdelmourhit BennaniC’est dans cette même ville, lors d’une conférence, qu'il fît la rencontre de cheikh Zakaria Seddiki en 2004. De ces premiers contacts naîtront des liens fraternels forts et sincères. Quelques mois plus tard, cheikh Zakaria Seddiki fonde La Maison des Savoirs. Abdelmourhit en devient le chef de projet informatique.

Il ne cessera pas d'œuvrer au sein de la Maison des Savoirs jusqu'à en devenir le directeur opérationnel. Abdelmourhit est également un expert en management. Sa soif de savoir l'a conduit à entamer une thèse de doctorat à l'âge de 42 ans. C'est ainsi qu'il deviendra Docteur en sciences de gestion et management interculturel à l'École de Management de Strasbourg. Il soutiendra sa thèse sur "Le fait religieux dans les organisations : cas de la religion musulmane", en juillet 2012.

Le dimanche 24 mars 2013, il disparaissait, emporté par la maladie.

Qu'Allah 'azawajal le couvre de Sa miséricorde.

 

L'ouvrage

Discrimination et laïcité, égalité et identité, droit mais encore évolution du management : autant de concepts que recouvre le thème du fait religieux dans le cadre de l'entreprise. Et autant d'enjeux que souligne le travail réflexif et d'enquête d'A. Bennani qui se confronte à un sujet d'actualité, c'est-à-dire sensible, cause de crispations et parfois brûlant. Interrogeant plus spécifiquement le cas de l'islam, cette étude pionnière dépassionne avec tact les débats stériles pour mieux se focaliser sur les solutions et négociations que peuvent trouver salariés et sociétés.

 

Extrait du livre

"Il s'agira ici non pas d'étudier la religion en tant que telle mais plutôt d'étudier à travers des cas concrets l'exercice par le salarié de sa liberté religieuse dans l'entreprise. Il convient préalablement de préciser que, La prise en compte du fait religieux par les organisations : vers l'émergence de nouvelles pratiques managérialessi la religion peut être entendue comme "un ensemble de croyances et de dogmes définissant le rapport de l'homme avec le sacré", la liberté religieuse peut se définir comme "la liberté de croire en une réalité transcendante et la liberté de pratiquer sa foi". La liberté religieuse revêt ainsi deux aspects distincts mais complémentaires. La liberté religieuse implique "une liberté de conscience" constituant à cet égard une variante des libertés d'expression et d'opinion ainsi "qu'une liberté de culte". L'association de ces deux concepts "travail" et "religion" cesse alors de surprendre, de surcroît dans un État où laïcité ne signifie pas indifférence mais est le symbole d'un État qui protège et garantit le respect des croyances de chacun. "La non-confessionnalité de l'État français" n'empêche pas en effet celui-ci de proclamer et d'assurer le respect de la liberté religieuse."

Discrimination et laïcité, égalité et identité, droit mais encore évolution du management: autant de concepts que recouvre le thème du fait religieux dans le cadre de l'entreprise. Et autant d'enjeux que souligne le travail réflexif et d'enquête d'A. Bennani qui se confronte à un sujet d'actualité, c'est-à-dire sensible, cause de crispations et parfois brûlant. Interrogeant plus spécifiquement le cas de l'islam, cette étude pionnière dépassionne avec tact les débats stériles pour mieux se focaliser sur les solutions et négociations que peuvent trouver salariés et sociétés.